Loading...
Maladies

Tendinite des membres supérieurs

La tendinite des membres supérieurs

Maladies des tendons des membres supérieurs (épaules, coudes, poignets et mains) causées par des mouvements nécessitant de la force et présentant un caractère répétitif, ou à des postures défavorables.

Les tendinites qui affectent les membres supérieurs, à savoir les épaules, les coudes, les poignets ou encore les mains, ont fait leur entrée en 2012 au sein de la famille des maladies professionnelles reconnues par Fedris l’Agence fédérale des risques professionnels.

Si dans le cadre de votre profession vous devez éxécuter des mouvements de manière répétée, pour lesquelles il faut mobiliser de la force ou que vous devez adopter des postures contraignantes et inconfortables, il est fort probable que vos tendinites récidivantes soient causées par les différentes contraintes de votre métier.

La tendinite : une maladie reconnue depuis 2012

Depuis 2012, avec cette reconnaissance de la tendinite des membres supérieurs, les travailleurs oeuvrant dans le privé ou au sein d’institutions publiques actives au niveau communale et provinciale, touchées par une tendinite de l’épaule, du coude, du poignet ou encore de la main, provoquée par l’exercice de leur profession peuvent introduire une demande de reconnaissance auprès de Fedris. Ils ne doivent donc désormais plus prouver le lien causal entre leur affection et l’exercice de leur métier.

La tendinite

Il s’agit d’ une réaction inflammatoire qui se déclare au niveau du tendon, souvent à la suite de gestes répétitifs, énergiques, voire à la suite de mauvaises postures du corps.

Les activités professionnelles où les tendons sont davantage mis à contribution sont  les métiers du secteur du bâtiment, les étiqueteurs et emballeurs, les professionnels du nettoyage, les caissiers, etc.

Comment détermine-t-on l’exposition au risque professionnel ?

Sur base d’études scientifiques, il a été déterminé que les pathologies développées au niveau des tendons et de leurs insertions apparaissent plus souvent chez les travailleurs qui ont une activité professionnelle impliquant une sollicitation systématique des tendons, par l’exécution de mouvements répétitifs et énergiques, et/ou par l’adoption de positions contraignantes et défavorables pour les tendons.

C’est le terme « tendinopathie » qui a été retenu par les autorités compétentes en matière de maladie professionnelle pour désigner des affections telles que : la tendinite du corps du tendon, ou de son insertion(enthésiopathie), la ténosynovite ( inflammation de la gaine du tendon), la bursite  (la « bourse » est une enveloppe contenant du liquide synovial, située le plus souvent contre une paroi osseuse, destinée à favoriser le glissement ou jouer un rôle protecteur),  la rupture des tendons.

Les tendinopathies les plus fréquentes sont : la tendinopathie de la coiffe des rotateurs (épaule), l’épicondylite (coude), l’épitrochléite (coude), la tendinite de De Quervain (poignet), le doigt à ressaut.

L’exposition au risque dans votre métier

Des critères tels que le volume d’heures prestées quotidiennement, la force qu’il faut mobiliser lors des efforts, la répétitivité des mouvements, le recours à des protections, les temps de récupération constituent autant de paramètres dont il faut tenir compte dans le cadre de l’évaluation de l’exposition.

 Et vous?

Si vous nécessitez de la moindre information, vous pouvez nous laisser vos coordonnées via notre formulaire de contact. Un de nos experts prendra contact avec vous afin de vous livrer un premier avis personnalisé et confidentiel, sans le moindre engagement de votre part.