Loading...
Maladies

Surdités

La surdité

Perte importante de l’audition parfois associée à des acouphènes, due à une exposition prolongée au bruit (durant votre carrière professionnelle).

Lorsque votre travail vous casse les oreilles !

Vous demandez régulièrement à vos interlocuteurs de répéter ce qu’ils vous disent ? Vous avez du mal à entendre certains mots, certaines syllabes ? Au téléphone, vous peinez à cerner ce que vous dit la personne avec qui vous êtes en ligne ? Lorsque vous regardez la télé ou que vous écoutez la musique, votre entourage trouve que le volume est systématiquement trop élevé ?

Il est fort probable que vous soyez frappé d’hypoacousie, une perte de capacité auditive. La consultation d’un ORL est alors vivement recommandée.

Ce qui explique la perte d’audition

La perte de capacité auditive résulte, dans une grande majorité, de cas de dégâts au niveau des cellules ciliées qui tapissent littéralement l’oreille interne.

Nous naissons avec un nombre bien défini de cellules ciliées qui ont une fonction neurosensorielle. Chacun d’entre nous doit composer avec ce nombre bien précis de cellules tout le long de son existence.

La destruction de ces cellules ciliées est irréversible. Une fois détruites, elles ne sont pas renouvelées par notre organisme.

Votre métier impacte votre audition ?

Il est clair que certaines activités professionnelles sont plus à risque comparé à d’autres et peuvent avoir un impact néfaste sur votre audition. Un employé, un cadre, qui travaille au sein d’un bureau isolé, voire en open space, où le niveau des émissions sonores dépasse exceptionnellement les 40 dB, n’est exposé à aucun risque professionnel de nature sonore.

Par contre, l’ouvrier qui évolue au sein de l’industrie mécanique, qui utilise quotidiennement des machines à air comprimé, des marteaux perforateurs, le salarié qui œuvre dans l’industrie du bois, en permanence exposé aux bruits des scies circulaires, eux, par exemple, qui travaillent dans des milieux professionnels où la plupart des machines émettent du bruit atteignant les 100 dB, sont clairement exposés au niveau de leur appareil auditif.

Une baisse progressive des capacités auditives

Ce qui est vicieux avec la perte d’audition, c’est que dans un tout premier temps, le travailleur exposé ne se doute de rien. Durant plusieurs mois, voire durant des années, il peut perdre en capacité auditive sans s’en rendre compte. Jusqu’au jour où lui-même commence à réaliser qu’il ne perçoit plus certaines sonorités, surtout lorsqu’elles sont aiguës.

Le souci, c’est qu’en l’absence de sources sonores, le travailleur peut nourrir l’illusion qu’il retrouve ses pleines capacités auditives. Il mettra alors tout ça sur le dos du surmenage et de la fatigue. Ce sera alors son entourage qui lui fera réaliser sa déficience auditive.

La perte de capacité auditive, en fonction de son degré, peut avoir un impact important, tant au niveau personnel que professionnel. Lorsqu’elle atteint 100 dB, on peut parler d’handicap, tant au niveau sensoriel que professionnel. Cet état sanitaire peut avoir des conséquences catastrophiques, dans la mesure où la difficulté au niveau de l’échange d’informations liée à la surdité peut causer des accidents de travail.

Depuis 2010, la perte de capacités auditives est reconnue par Fedris, l’Agence fédérale des risques professionnels.

Et vous ?

Si vous pensez vivre une situation similaire, vous pouvez remplir notre formulaire afin que l’un de nos experts puisse vous contacter, en vue de faire le point sur votre situation et vous donner un premier avis confidentiel et personnalisé, sans le moindre engagement de votre part.