Loading...

Les maladies professionnelles

Les maladies professionnelles

Vous souffrez d’une, voire plusieurs maladies professionnelles ? Et vous pensez que ces dernières sont en lien avec votre profession ? Prodemos est une équipe experte : médecine, ingénierie, droit. Tous ont pour préoccupation première la reconnaissance et la prise en charge juste et équitable de votre maladie professionnelle. Prodemos s’occupe de tout et vous accompagne du début à la fin.

9.672 premières demandes en 2016 auprès de Fedris

En 2016, l’Agence fédérale des risques professionnels a traité 9.672 premières demandes de reconnaissance de maladie professionnelle. 30% de ces demandes concernaient une tendinopathie. Mais au fond, la maladie professionnelle, c’est quoi au juste ?

On pourrait se figurer que l’assurance maladie professionnelle est une sorte de cadeau. Et pourtant, ce n’est pas le cas. L’assurance professionnelle est bel et bien un droit acquis par le travail !

Un droit acquis par le travail

C’est à ce titre que l’assurance maladie professionnelle compte parmi les sept piliers de notre sécurité sociale belge, exactement au même niveau que l’allocation familiale, le chômage, l’assurance accidents du travail, la pension de retraite et de survie, l’assurance obligatoire pour soins de santé et allocations, les vacances annuelles.

Nous attirons toutefois votre attention sur le fait que les indépendants ne sont pas couverts par le Fonds des risques professionnels (Fedris) contre les risques professionnels, étant donné que Fedris est alimenté par les cotisations sociales versées par les travailleurs salariés. Malheureusement, les indépendants doivent recourir à l’assurance maladie-invalidité pour indépendants via l’INASTI, l’Institut national d’assurances sociales pour les travailleurs indépendants.

Historique

C’est au 19e siècle que différentes formes de solidarité entre travailleurs se sont progressivement mises en place et structurées au fil du temps, jusqu’au vote de 1903 qui a abouti à un texte de loi réglant les tenants et aboutissants des accidents de travail. La maladie professionnelle, elle, a fait son entrée dans le champ légal via la loi du 4 juillet 1927. C’est sur base de cette dernière qu’est né, tel que baptisé à l’époque, le « Fonds de prévoyance en faveur des victimes des maladies professionnelles ». Via ce fonds, le travailleur était assuré contre l’intoxication au plomb, au mercure et les maladies engendrées par l’exposition au charbon.

C’est dans les années 70 que le « Fonds des maladies professionnelles », assurant les travailleurs issus du secteur privé et constituant la base de notre système actuel, a vu le jour. C’est à partir de cette époque que la liste des maladies professionnelle a commencé à s’élargir. Pour aboutir en un système de reconnaissance dit « mixte » et qui s’opère en fonction de deux logiques bien distinctes : le système de liste et le système ouvert.

Si la maladie à laquelle vous êtes confronté figure parmi la liste des maladies professionnelles reconnues, alors le lien causal entre votre maladie et l’exposition professionnelle ne doit pas être démontré. Il s’agit du système de liste. Par contre, si la maladie que vous subissez n’est pas reprise dans la liste, alors c’est à nous de prouver le lien causal entre votre maladie et votre exposition professionnelle. Il s’agit du système ouvert.

Dans tous les cas de figure, les experts de Prodemos s’occupent de tout et ce, du début à la fin de votre demande. Pour découvrir comment nous procédons, nous vous invitons à suivre cet hyperlien.

En quelques chiffres :

  • 672 : C’est le nombre de premières demandes de reconnaissance traitées par Fedris, en 2016. Ce qui représente une augmentation de 1% comparé à 2015.
  • 973 : C’est le nombre de dossiers pour lesquels il était question de tendinopathie en 2016. Soit près de 30% de premières demandes.
  • 100 : C’est le nombre de décisions positives prises par Fedris en 2016.
  • 1145 : Parmi les 3.100 décisions positives prises par Fedris, 1145 personnes ont été reconnues pour une tendinite.
  • 810 : C’est le nombre de reconnaissances qui concernaient des canaux carpiens.
  • 334 : C’est le nombre de cas où Fedris a reconnu un lien entre le décès d’une victime et sa maladie professionnelle.
  • 2013 : Depuis 2013, l’amiante est la première cause de décès et ce, pour la 4 ème fois en 4 ans.
  • 083 : C’est le nombre de décisions positives octroyant un remboursement du vaccin contre l’hépatite.
  • 797 : C’est le nombre de personnes qui ont bénéficié d’un programme de revalidation du dos.