Loading...
Maladies

Dermatose

La dermatose professionnelle

Maladies de la peau causées par une exposition professionnelle à des substances irritantes ou à des agents toxiques.

Votre métier vous amène à utiliser certains produits chimiques, à être en contact avec des milieux humides ou avec des denrées alimentaires, à porter des combinaisons de protection ? Vous travaillez dans le secteur Horeca, dans celui de la métallurgie ? Vous êtes coiffeur, boulanger, jardinier, professionnel du nettoyage ?

Alors cet article va vous intéresser. Pourquoi ? Car votre activité professionnelle vous expose à la dermatose, un terme générique qui englobe différentes maladies de la peau.

La dermatose professionnelle : Qu’est-ce que c’est ?

La « dermatose de contact » désigne une réaction cutanée à la suite d’une exposition à une substance irritante ou allergène. La plupart des dermatoses diagnostiquées sont des eczémas même si l’on rencontre également des cas d’urticaire.

Les symptômes

Les symptômes que l’on peut rencontrer dans le cadre d’un eczéma de contact sont : les rougeurs, les ampoules, les démangeaisons, les crevasses ou encore une desquamation. Dans le cas de figure de l’urticaire, ce sont les papules typiques, qui sont des lésions en relief et les démangeaisons qui caractérisent la pathologie.

La dermatose de contact est la dermatose professionnelle que l’on rencontre le plus fréquemment et dans 90% des cas, ce sont les mains qui sont touchées.

Il faut savoir que dans le cas de l’eczéma contracté dans un contexte professionnel, souvent la maladie évolue vers une chronicité et les chances de guérison sont plutôt faibles.

Les circonstances prises en compte dans le cadre d’une reconnaissance

Les circonstances professionnelles qui peuvent confirmer un eczéma des mains aux yeux de Fedris, l’Agence fédérale de la maladie professionnelle sont les suivantes :

–          Une exposition aux substances qui peuvent provoquer un eczéma au niveau des mains.

–          Des collègues qui présentent également un eczéma des mains.

–          Le temps qui s’est écoulé entre l’exposition et la manifestation de l’eczéma qui est assez court.

–          Si les poussées d’eczéma des mains surviennent lors de l’exposition à la substance et que les symptômes s’atténuent voire disparaissent totalement une fois le travailleur écarté du produit concerné.

–          Des tests épicutanés ou de provocation viennent confirmer l’anamnèse.

Les contextes professionnels les plus à risque

Des contextes professionnels en milieu humide est une source majeure d’eczéma au niveau des mains. Le risque est davantage élevé pour les coiffeurs, les métallurgistes, les professionnels de la santé, du nettoyage, du bâtiment ou encore de l’Horeca.

L’urticaire

La dermatose la plus fréquente contractée dans un contexte professionnel est l’eczéma. Mais on observe également des urticaires qui s’avèrent être des dermatoses plus rares. La protéine de latex est le facteur déclenchant le mieux connu. Selon une étude finlandaise, plus de 80% des urticaires de contact survenant dans des contextes professionnels sont liés à des protéines.

Certaines plantes, des protéines animales, ou encore des produits industriels peuvent aussi être à la source de l’urticaire allergique.

L’urticaire à la suite d’un contact avec des protéines

De nombreuses protéines sont des allergènes professionnels :

–          Les fruits, les légumes, les fleurs, les épices, les plantes d’intérieur sont des allergènes potentiels. C’est ainsi que les producteurs de fruits et légumes, les cuisiniers, les fleuristes, les jardiniers sont particulièrement exposés. La sève de latex qui sert à produire des objets en caoutchouc peut être responsable de l’urticaire. Raison pour laquelle tous ceux qui portent des gants en latex pour travailler sont potentiellement exposés.

–          Les protéines animales : la salive, le sang, l’urine, les squames, les matières fécales, les poils, le placenta, le liquide amniotique, le fromage, les œufs. Il s’agit d’éléments allergènes auxquels sont exposés les cuisiniers, les professionnels de la viande, de l’agriculture, les laborantins.

–          Le poisson et les crustacés.

–          Les céréales dont le seigle, le blé, l’orge, le maïs peuvent être autant d’allergènes pour les boulangers.

Pour les professionnels de la cuisine, les poussées de démangeaisons surviennent entre 10 et 30 minutes après le contact avec les légumes, le poisson ou encore la viande au niveau des bouts des doigts ou des mains ainsi que des avant-bras.

Les équipements de protection et les vêtements de travail

Les vêtements de protection tels que les chaussures de sécurité, les gants, les combinaisons, les lunettes et les masques peuvent engendrer des problèmes cutanés.

Et vous ?

Si vous vous reconnaissez dans l’un ou l’autre point évoqué, vous pouvez nous laisser vos coordonnées via notre formulaire pour que l’un de nos experts puisse vous contacter et vous donner un premier avis personnalisé et confidentiel qui ne vous engage à rien.